La séquence de slow est finie. Le DJ joue un Oumou Sangaré pour faire tomber le mercure. Pour que toute arme chargée se décharge. Pour faire descendre la fièvre et détendre les tendues. Tout le monde retourne s’asseoir. Bakus va travailler un peu sur le DJ. Il a joué rôle, le DJ.

Mémé Nabintou est assise toute pensive. Elle est perturbée. Elle vient d’être visitée par le diable qui s’appelle le désir. Elle se pose des questions.
Le Dir-cab du PR s’entretient en aparté avec Bakus pour l’interpeler sur Check et Aïcha. Quand ils reviennent, Bakus appelle Check dans un salon juste à côté pour attirer son attention.

Bakus :-Un Frère, tu es dans quoi même avec la fille là ? Je t’ai dit que c’est totem qui est là comme ça. Quitte dedans pitié ! Écrase !
Check :- Oorrrr on ne fait que bavarder Bakus. T’inquiète, fais moi confiance grand frère. 
Bakus :- cette fille là, personne ne la touche dans ce pays je te dis. Tu ne peux pas être au gouvernement et filer à Aïcha. C’est pas possible ! Est-ce que tu sais que le Dir-cab m’a appelé à côté pour ça ?
Check :- Haaannn !!! A ce point ? 
Bakus :- Ouiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!! Parce-que si ça pète, même le PM ne peut pas t’aider. 
Check :- Comment ça même le PM ? Aïcha, c’est pour qui même ? Parce-que tu ne m’as toujours pas dit qui lui donne hein !
Bakus :- Aïcha c’est la 2ème Dame de ce pays. C’est le fétiche du PR. C’est mon frère le PM qui la cache pour brouiller les pistes à cause de la vieille Mère . Tu joues avec ça c’est tout le gouvernement qui saute. Je sais de quoi je parle. Cette fille stp vois la comme diable. 
Check :- Koutoubou !!!!! Tu dis quoi ?
Bakus :- Tu voulais savoir je viens de te dire. Alors pitié pense à tout ce qu’on a à faire ensemble atohi !
Check :-Ok j’ai compris. Allons rejoindre les autres.

Ils retournent s’asseoir avec les autres. Le show est chaud. Ils grignotent, ils dansent un peu, ils boivent. Mémé Nabintou ne danse plus. Elle regarde de temps en temps Bakus en sans drap. Elle le maga dindin. Le gaillard a vu dedans. Il est good. Il est entrain de succomber au charme vieillissant mais ô combien déroutant de dame Nabintou Djoukely, la mère de son petit.
Il est minuit. Demain c’est jour ouvrable. Mémé Nabintou, on ne sait pas si c’est Parce-qu’elle est fatiguée mais elle veut rentrer. Elle a pris dose ce soir. Ce qu’elle a vécu sur la piste de danse avec Bakus la perturbe grave. Il faut qu’elle rentre. Elle va demander la route à son fils. Mais Check n’est pas prêt à rentrer. Aïcha est encore là. Que veut dire rentrer ? Il ne veut pas laisser l’affaire. Donc il appelle Idriss le garde du corps et lui demande d’aller déposer sa mère.
Mémé Nabintou dit aurevoir aux dignitaires du Parti. Bakus est debout. Il bavarde avec Tony le compétent manager du Flamboyant bar lounge. Mémé Nabintou vient dire au revoir à Bakus.

Bakus :- Quoi vous partez ? Et le ministre ?
Nabintou :- lui il est encore là. Je suis fatiguée. Je suis rentrée de Ouaga aujourd’hui même. J’ai vraiment aimé la soirée. Merci beaucoup M Bakary. 
Bakus :- Non, pas de quoi ! Ça été un plaisir pour moi aussi. Mais vous rentrez comment si le ministre est encore là ?
Nabintou :-Il a demandé au monsieur là de m’accompagner. Le gendarme là.
Bakus :- Non pourquoi ? Je vous dépose moi-même. Attendez je viens

Bakus va proposer à Check qu’il va lui-même accompagner la vieille à la maison. Check est un peu surpris mais ne trouve pas d’inconvénient, il accepte. Parce-que lui Check, il a un plan. Bakus ne sera pas là et Aïcha est encore là. Il sera good.
Bakus lui aussi à un plan. Il veut filer à la vieille.
Mémé Nabintou embrasse son fils et sort du bar avec Bakary Koutan alias Bakus le super gnata.
La route est longue, très longue. Golf hôtel, Plateau Dokui. Ils ont le temps. Bakus a le temps. Il a un plan. RANGE ROVER VOGUE blanche. C’est le bolide de Bakus le Pissant Môgôh. Ils sont en route. Bakus entame la discussion.

Bakus:-Votre fils est voué a un brillant avenir. Il a convaincu mon frère. C’est vrai que c’était pas pas facile mais j’ai bataillé dure et voici le résultat.
Nabintou :-Merci pour tout ce que vous faites pour lui. Il m’a tout expliqué. Allah hi-baradji !

Bakus est bandit mais il a un peu de scrupules. Il cherche l’angle de frappe pour attaquer mais c’est pas facile. Elle est d’un certain âge et puis c’est la mère de son ami. Piano piano donc..il capose la vieille. Il la bagoute

Bakus:-Vous êtes vraiment jolie pour votre age Mme Djoukely. 
Nabintou :-Ah bon ? Merci mais est-ce que vous connaissez mon âge ?
Bakus:- Non mais je sais que Check a 40 ans donc je suppose que vous êtes dans la soixantaine. Sinon vous êtes vraiment belle.
Nabintou :- j’ai 65ans. Et vous ?
Bakus:- J’ai eu mes 52 ans le mois passé. 
Nabintou:- vous êtes jeune!
Bakus :- à 52 ans ?
Nabintou :- Non ! Je veux dire par rapport à moi quoi…
Bakus :- Ah oui bien sûr mais vous dansez très bien la Mandingo-Salsa. 
Nabintou:- Merci. J’aime bien ça. Je me débrouille pas mal. Vous aussi vous dansez bien.
Bakus:-Un moment je mélangeais les pas, j’étais embrouillé. 
Nabintou :- J’ai remarqué ça. Vous m’avez un peu embrouillé aussi. 
Bakus :-Je ne tenais plus. J’étais gêné mais bon…
Nabintou:-gêné pourquoi ? Vous êtes un homme. 
Bakus :- Et vous une femme séduisante. 
Nabintou :- N’exagérons pas ! Moi une vieille comme ça là. 
Bakus:- Vous m’avez senti non ?
Nabintou :- Sentir en comment ?

Bakus prend la main de la vieille et la pose sur son Bois. Le concombre. Il bande encore. Elle le sent. C’est dur. C’est lourd. C’est gros. Ça glisse. C’est du Bakus. tendu. Elle veut retirer la main mais elle tremble. Il la retient. Elle tremble. Il lui lâche la main lentement. Mais la vieille ne la retire plus. Sa main est toujours calée sur le Bois qui gonfle et qui s’enfle. Ça commence à réussir. Ça va prendre. Bakus sent qu’il peut donner. Il joue son va-tout. Il gâte. Il libère. Il est en Mian Nestor pendant qu’il conduit. La vieille est comme hypnotisée. Elle tremble. Sa respiration est en wazari. Elle est désarmée. Elle est perdue dans le film. Bakus a remarqué ça. Il est bon Bakus. C’est un doyen. Il visite et revisite la pauvre dame. Visite technique. Visite digitale. La robe en lin de la vieille se retrousse. Bakus balade sa main. Il va vers la basse-cour. Non ça ne va plus ! C’est dangereux. La vieille est larmes. Pleure- t-elle de plaisir ou de peine ? Impossible de le savoir. Bakus est compétent, il travaille la vieille au corps.
Ils sont à St Jean cocody. Au lieu de prendre le Latrille pour aller vers Angré ensuite Plateau Dokui , le gnata prend la corniche, direction le Plateau. Il habite là-bas.
Que veut dire Plateau ?
Aaahh Bakary Koutan !!!

À suivre…

A propos de Jacques KONAN

Passionné de bonne humeur et faisant partie des précurseurs du zouglou en Côte d’Ivoire, Jacques Konan écrit des histoires à couper le souffle sur des faits de société vécus par lui même ou son entourage. Drôles, choquantes, mais suscitant des prises de conscience, ses histoires ne laissent jamais indifférent! RDV tous les mercredis sur le blog pour lire les nouvelles de celui qui se définit comme l'écrivain zouglou!

Voir tous ses articles