_Comment ça tantie Marina ? Elle a quoi ? Demande l’abbé Bruno au petit garçon.

Il n’attend pas de réponse et se dépêche vers le bureau. Il est inquiet.
Pratiquement toute la cour de l’église est remplie de fidèles curieux, qui sont en petits groupes. Ils parlent. Ils murmurent.
L’abbé Bruno est devant le bureau. Il y trouve le Curé, le président du conseil paroissial et le commandant de brigade de gendarmerie de cocody. Ils discutent.
L’abbé Bruno dit bonjour et demande rapidement ce qui se passe. Le curé s’excuse auprès des deux autres et attire l’abbé Bruno dans le bureau. Une fois dedans Bobrun constate les dégâts.
Marina la secrétaire qui a un retard de deux mois a saccagé tout le bureau. Elle a tout cassé. Elle a tout déchiré. Elle a tout mélangé. Elle a tout dérangé.
Bobrun n’en croit pas ses yeux. Il panique. Il a peur. Il n’est pas serein. Il demande au curé.
L’abbé Bruno:– Mais c’est quoi ça ? On nous a volé ou quoi ? Qui a fait ça mon Père ?
Curé :- Marina Tanoh…
L’abbé Bruno:-Ahii !!!!! Mais pourquoi ? Et elle est où là ?
Curé :- Je ne sais pas si elle va vivre hein !!!! Elle a bu presque tout le contenu de la bouteille de javel de ménage qui est là là. Elle est en ce moment dans l’ambulance des Samu. Ils l’évacuent au CHU.
L’abbé Bruno :- Quoi ?? Mais comment ça ? Pourquoi ? Et ça s’est passé à quel moment ça ?
Curé :-Très tôt ce matin. Tu sais qu’elle arrive toujours tôt pour ouvrir le bureau et faire le ménage. Elle s’est enfermée à clé et a fait tout ce que tu vois là. Ce sont les premiers fidèles qui sont arrivés et qui ont entendu du vacarme dans le bureau qui sont venus taper. Elle a refusé d’ouvrir. Elle criait et se lamentait en cassant tout dedans. Ils ont donc appelé la police et la gendarmerie. C’est la gendarmerie qui est arrivée et qui a défoncé la porte. Ils l’ont trouvée couchée, presque morte, baignant dans ses vomissures. Ils ont fait venir les pompiers et le Samu.
L’abbé Bruno :- Mon Dieu non !!! Mais pourquoi ? Et pourquoi c’est ici qu’elle vient faire ça ?
Curé :- Parce-que c’est ici que se trouve la raison qui l’a poussée à faire ça. Parce que tu n’es pas discret. Parce-que tu as décidé de nous humilier devant les fidèles. Parce-que tu as choisi de nous créer des problèmes.
Bobrun :- Pourquoi vous me dites ça mon Père ? Vous m’accusez de quoi là ? Non ! Avec tous mes respects, je ne vous le permets pas. Alors là pas du tout !! J’ai fait quoi ?
Curé:- Désolé. Excuse-moi ! Je te reproche rien. On est tous des pécheurs autant que nous sommes. Mais tu aurais du être un peu plus discret. Les gens savent tout ce que tu fais. Même moi je sais tout. Ne crois pas qu’ils ne savent pas. Ils sont au courant de tout. Les premiers qui sont venus taper à la porte ont entendu beaucoup de choses. Il y en a qui ont même enregistré tout ce qu’elle disait.
Bobrun :- Mais elle a dit quoi ? Parce-que moi je ne comprends rien là !
Curé :- L’abbé ! Marina criait ici que tu l’a enceintée. Et que tu refuserais d’assumer. Tu lui aurais même dit d’aller se plaindre chez le Pape. Toi et moi savons que si elle meurt, le Pape en serait informé. Et tu connais la suite..
Elle a cité des noms de femmes respectables de la paroisse. Je viens d’arriver pour la messe et c’est dans ça que je tombe. J’ai dû informer l’évêque pour essayer de sauver la situation. Il paraît qu’elle a dit beaucoup de choses. Regarde ça ! Elle a laissé un mot. Ce sont les gendarmes qui l’ont trouvé et l’ont remis au président du conseil paroissial. C’est lui qui m’a donné. Tiens, lis !
L’abbé Bruno est abattu. Il est en zôgôbadi. Il est brisé. Il est fini. Finidol. Il est humilié. Il est vadi. Marina la petite go vient de le crucifier. Pitiééé !!!!!
Que veut dire ?? Bobrun est briambolisé abondamment !
Le pire c’est qu’on ne sait pas si la petite va survivre. Elle a bu du Javel. Elle est restée enfermée dans le bureau. Elle était en folie passagère. Javel a eu le temps de la torturer, comme le sirop a torturé Dr kouao. C’est pas bon ! La situation est grave ! C’est chaud ! “Ça ment sur le gaillard. Il est dans pain. Il est dans gbangban !”
Il lit la lettre que Marina a laissé. La lettre lui est adressée. La lettre dit ceci :”Bruno, ce n’est pas au pape que je vais me plaindre. C’est à Dieu lui-même que je m’en vais dire ce que tu m’as fait et ce que tu fais. Tu as pris ma vie ”
Holàlà !!! La lettre est violente. La lettre est brutale. La lettre est dangereuse. La lettre est accusatrice. Ablakadjiguiii *!!!!! L’abbé Bruno est en wazari *! Ses larmes coulent.
Le curé le laisse seul un moment. Il est presque 8H. On ne peut pas annuler la messe. Ça ne sera pas facile mais il y aura messe. C’est comme ça. Le curé sort pour libérer les gendarmes et les pompiers. Il les remercie et dit au revoir. Ensuite il demande au président du conseil paroissial de faire entrer les fidèles dans l’église. Ia messe aura lieu toute à l’heure.
L’abbé Bruno est rattrapé par son comportement. Il est en larmes.
Le curé vient le retrouver au bureau. Il tente de consoler Bobrun. Il le réconforte. Il l’encourage un peu. Il faut qu’il se reprenne. Il faut qu’il soit fort. Il faut qu’il soit ” garçon”. Il faut qu’il redevienne Prêtre.
_On va Prier. Lui demande le Curé.
_D’accord mon Père, prions ! Répond l’abbé Bruno, tout malheureux.

Les deux prêtres portent leur soutane et se mettent à genoux.
Ils prient. Ils demandent pardon. Ils prient pour Marina. Ils prient pour l’abbé Bruno. Ils prient pour tout le monde. Ils prient pour Nous les PÉCHEURS. Ils prient pour tous les prêtres. Ils prient pour tous les pasteurs. Ils prient pour tous les imams. Ils demandent pardon pour Bobrun.

Le Curé est un grand homme. C’est un vrai gars. Il n’abandonne pas son petit. Il le soutient.
Ils ont fini de prier. Ils se serrent les mains. Ils se font atou*.
L’abbé Bruno ne peut retenir ses larmes. Il regarde le Curé avec respect. Le curé ne l’a pas lâché. Il est avec lui, malgré tout. Il est fan. Il pleure.
Le portable du curé sonne. C’est l’une dames qui ont accompagnée Marina a l’hôpital qui appelle.
Le curé à peur. Il dit à l’abbé Bruno qui appelle.

Les deux prêtres ont très peur. Le curé décroche.
Curé :- Allo Mme Kanga ? C’est comment ?
Mme Kanga :- oooooohhh mon Père !!!!

A suivre

*atou: accolade

Impatient d’avoir la suite? inscrits toi à la newsletter et reçois avant le mercredi la suite de l’histoire. Cliques sur le lien, il y a en plus un cadeau pour toi —> JE VEUX SAVOIR LA SUITE DE L’HISTOIRE

A propos de Jacques KONAN

Passionné de bonne humeur et faisant partie des précurseurs du zouglou en Côte d’Ivoire, Jacques Konan écrit des histoires à couper le souffle sur des faits de société vécus par lui même ou son entourage. Drôles, choquantes, mais suscitant des prises de conscience, ses histoires ne laissent jamais indifférent! RDV tous les mercredis sur le blog pour lire les nouvelles de celui qui se définit comme l'écrivain zouglou!

Voir tous ses articles