L’époux descend de la voiture et pose ses lèvres sur les lèvres humides de l’épouse. La nuit va réussir. La soirée va prendre. Dr Kouao est déjà en maillot. Nuisette en dentelle rouge sang avec bretelles en soie.
Elle tient la main de son amoureux et tous les deux entrent dans la maison. Tout est là. La table est dressée. Ils vont donner. Ils vont prendre piment. Ils vont prendre le grossissement. Au menu, pangolin fumé dans sauce gnangnan avec du bon riz. Le riz local de chez nous. Ça réussit. Ils sont good.
L’abbé Bruno découvre avec joie la nouvelle télé plaquée au mur. Grand écran plasma LED dernière génération. C’est sa femme qui a acheté pour leur maison. Leur foyer. Il est fier. Il est good. Il tire la gnanhi vers lui par la hanche et pose encore une fois ses les lèvres sur les lèvres de la go. Cette fois-ci ça dure 5 secondes. Elle aime ça. Elle veut ça. Elle supporte ça. Et lui, il fait ça bien.
La go est pressée. Elle est en maillot déjà. Nuisette rouge sang. Le gnata l’a jaugée dans le bureau. Elle était inondée. Il faut vidanger.

L’abbé Bruno :– Ouais j’adore la télé. Merci ma reine. Tu as vraiment du goût. C’est ça on appelle télévision. L’autre là c’était TV.

Dr Kouao :-(elle rit) Hummm tu aimes ça !!! OK on va manger ? J’ai faim moi ! Et puis j’ai surtout faim de toi grave. Figures toi que j’étais entrain de regarder des vidéos X dans le téléphone. Tellement j’ai envie…
L’abbé Bruno :-Pardon chérie, je me lave rapidement et puis je suis à toi. Et mon Porto là ?

Dr Kouao :- Hééé affaire de Porto ! J’ai pris deux cartons. Ya 2 bouteilles même au frais pour manger.
L’abbé Bruno :- Tu es la meilleure. Sois bénie. Mais on mange quoi ?
Dr Kouao :- Gnangnan avec pangolin fumé. Je sais que tu aimes ça
L’abbé Bruno :- Très bien là-bas ! Tu es au point. OK je fais vite mon amour.
Il entre dans la chambre pour aller prendre son bain. Pendant ce temps, la gnanhi est confortablement versée dans le canapé beige IKEA. Elle zappe à souhait sur les nombreuses chaînes de télé pour trouver quelque-chose qui l’accroche. Ses longues et belles jambes claires sont sur le guéridon. Elle est en nuisette. Elle est pressée. Elle a envie. Elle a été jaugée. Elle veut filer. Elle est donc en sinzin’zuélé. Prête à consommer et à être consommée. Ça va réussir…
C’est qui ça ? Que veut dire Dr Kouao en sinzin’zuélé ???
Là-bas dans la chambre, l’abbé Bruno balance un texto à Dame Mélie pour lui dire qu’il est rentré. La go répond :
_Je somnolais même
L’abbé Bruno :_désolé de te réveiller. J’avais trop envie de te parler.
Dame Mélie :_Je veux bien mais ma fille est là oh ! Elle a 15 ans. On ne sait jamais.
L’abbé Bruno :_Oui je comprends. Pas grave. On se voit demain non ?
Dame Mélie :_Oui. A 16H vous avez dit ?
L’abbé Bruno :_Tu m’envoies quoi ?
Dame Mélie :_Vous voulez que je vous envoies quoi ?
L’abbé Bruno :-Quelque-chose de jolie comme toi même.
Dame Mélie :_Lol. D’accord j’ai compris.
L’abbé Bruno :_ Comme tu es avec la petite je vais te laisser.
Dame Mélie :_ On peut échanger. Le sommeil est parti oh.
L’abbé Bruno :_J’aurais aimé être à sa place
Dame Mélie :_Place de qui ?
L’abbé Bruno :_La petite
Dame Mélie:_Hmmm mon père !!!
L’abbé Bruno :_Tu as peur de quoi ?
Dame Mélie :_Mdrr !!! Un prêtre dans mon lit ?
L’abbé Bruno :_Non ! Pas le prêtre, mais Bruno.
Dame Mélie :_Lol. C’est la même chose hein ! Et Bruno va faire quoi dans mon lit ?
L’abbé Bruno :_Rester juste 1mn
Dame Mélie :_Ah bon hein ? OK demain on en reparle.
L’abbé Bruno :_Ca marche. Je te fais un gros bisou sur la partie de ton corps que tu aimes le plus.
Dame Mélie :_Lol. A demain mon père.
L’abbé Bruno est en bombi sur Dame Mélie. Ça peut prendre. Il est compétent.
OK revenons à la réalité. Le gaillard rentre rapidement sous la douche pour se rendre frais… Il a finit. Il est frais. Garçon frais, très frais. Et au salon, une femme déjà en maillot l’attend. Il est lui aussi en maillot dans un Boxer en coton tout blanc signé Nina Ricci. Il se parfume un peu de son CREED et sort de la chambre. Il est bien. Il est prêt. Il est lui aussi en sinzin’zuélé, prêt à être consommé. Ça va réussir.
Quand Dr Kouao se retourne, elle voit son Appolon,. Son étalon. Son bagnon. Son compagnon, en caleçon. Elle est fan. Elle pressée. Elle veut filer. Elle veut se mettre good.
Mais avant ils doivent manger pangolin dans gnangnan avec riz local et puis boire Porto.
L’abbé Bruno est un grand babineur. Il connaît les babineries. Il est né à Babi. Il a grandi à Babi. Il est prêtre à Babi. Il prend la main de sa chérie et s’assoit à côté d’elle dans le canapé. C’est joli à voir. On dirait dans un film.
La go se lève pour passer la sauce au micro-ondes juste 3mn. Son type n’aime pas la sauce froide. Et puis gnangnan avec pangolin c’est quand c’est chaud que c’est doux.
L’abbé ouvre la bouteille de Porto directement. La soirée va commencer.
Ils sont assis dans leur canapé, devant leur nouvelle télévision. Gnangnan, pangolin, riz local, nuisette rouge, caleçon Boxer blanc. Ils sont good.
Ils mangent en buvant. Ils boivent en mangeant. Mr met dans bouche de Mme. Mme met dans bouche de Mr. Ça réussit.
Dr Kouao la pharmacienne sort le nouveau produit. Le nouveau kangli. Les gélules magiques et filantes . Elle donne 2 gélules au gnata. Il les avale avec le Porto. Et elle boit une cuillère à soupe d’un sirop bizarre là. Ils se préparent au filjus.
Gélules et sirop commencent à produire. Le salon est climatisé au Split à 2cv mais la gnanhi transpire gentiment. Elle n’a pas chaud. Elle chauffe. Elle est en chaleur. Elle brûle. Elle a bu le sirop. Bobrun lui, il est en Taman déjà. Antonio.
Il se lève pour marcher dans le salon, le verre de Porto en main. Les gélules le fatiguent. Dr Kouao le voit bien tendu. Elle est fan. Son nouveau kangli est bon. Elle ne débarrasse pas la table. “Y’a pas temps”. Elle va plutôt se laver les mains et la bouche. Ils ont mangé du piment. On ne sait jamais.
Elle sort de la cuisine avec une petite bouteille d’huile d’olive. Elle avance vers son beau mâle, le brut, la brute, son Bruno . Elle renverse tout le contenu de la boute d’huile d’olive sur le beau corps mâle du prêtre fileur. Elle le masse. Son corps brille. C’est excitant. Elle aime ça. Elle est excitée. Elle a bu le sirop. Elle est à la manoeuvre. Elle bosse. Elle est pressée. Elle a envie.
L’abbé Bruno se laisse faire. Ils n’ont pas le temps d’aller dans la chambre. Ils sont couchés sur la moquette. Dr Kouao est toute en feu. Elle parcourt le gaillard. Il est sur le dos. Elle est juste à-côté de lui. Elle aussi connaît les babineries. Elle le djôssi*. Elle le visite. Elle appelle, il répond. Il demande, elle donne. Elle sort le melon de la nuisette et en fait don au prêtre. Le type ne réagit plus. C’est maintenant qu’elle réalise que quelque-chose ne va pas. Elle panique et lui demande:
_Ya quoi bb ? Ça va pas ?
L’abbé Bruno (d’une voix à peine audible)- J’ai le vertige. Donnes moi un peu d’eau stp.
La gnanhi court chercher de l’eau. Quand elle revient, c’est pas bon ! L’abbé Bruno est entrain de perdre connaissance…

*djôssi: travaille

À suivre…

Impatient d’avoir la suite? inscrits toi à la newsletter et reçois avant le mercredi la suite de l’histoire. Cliques sur le lien, il y a en plus un cadeau pour toi —> JE VEUX SAVOIR LA SUITE DE L’HISTOIRE

A propos de Jacques KONAN

Passionné de bonne humeur et faisant partie des précurseurs du zouglou en Côte d’Ivoire, Jacques Konan écrit des histoires à couper le souffle sur des faits de société vécus par lui même ou son entourage. Drôles, choquantes, mais suscitant des prises de conscience, ses histoires ne laissent jamais indifférent! RDV tous les mercredis sur le blog pour lire les nouvelles de celui qui se définit comme l'écrivain zouglou!

Voir tous ses articles