C’est déjà la fête des mères … Malgré mon lot d’activités qui ne me permet pas d’écrire plus souvent j’ai voulu m’arrêter un instant et attirer votre attention sur un petit fait banal mais aux conséquences inimaginables : ce désir ardent d’être mère.

Ce désir s’accroît et s’impose dès que l’homme nous passe la bague au doigt. Si ce ne sont pas les parents et les amis qui te demandent: alors c’est pour quand le bébé? C’est le mari qui commence à exprimer son désir de fonder une famille … Ce qui est tout a fait normal

 

Mais le problème c’est que je me rends compte que bien souvent l’homme et la femme ne sont pas préparés à passer ce cap…   A la limite on pense aux conséquences financières , on se demande est ce qu’on a suffisamment de moyens pour pouvoir s’en occuper … Mais très vite cette question trouve sa réponse : chez nous les africains par exemple on dit chaque enfant vient avec sa bénédiction et de quoi le nourrir… On peut donc se lancer à la course au bébé …Bref à chacun sa “phoulosophie” et de ce fait, il y a une petite étape qu’on néglige : la grossesse

 

Mais passée l’annonce de l’arrivée du bébé et les cris de joie une autre réalité fait surface.

 

Du côté de La femme :

On le sait, elle doit faire face à  une épreuve physique…la fatigue, les nausées, les vertiges, le masque de grossesse qui la rend très souvent moche. La prise de poids qui pour beaucoup est la conséquence d’un fort appétit inexplicable… Du coup elle n’ose même plus monter sur la balance et constate chaque matin que ses vêtements deviennent de plus en plus petits…C’est vrai, elle veut être mère mais elle aurait pu bien se passer de cette transformation corporelle souvent drastique… De manière générale, elle peut perdre malgré elle, sa fraîcheur et le comble c’est qu’elle n’a même plus la tête à faire des efforts.

 

Mais en plus de cela, il y a un autre problème  qui n’est pas très explicite, c’est la culpabilité . Oui beaucoup de femmes qui traversent ce parcours de la combattante se culpabilisent …ça semble “bête” …. On dira que ce sont les hormones mais en attendant de trouver la solution, elle gère intérieurement cette culpabilité qu’elle même a du mal à  expliquer. Elle culpabilise car elle sent et elle voit qu’elle n’est plus la même. Avant de tomber enceinte elle ne comprenait pas comment ses devancières pouvaient autant se négliger. Aujourd’hui malgré ses efforts, “ça ment”…Elle essaie d’être perchée sur les talons mais à un moment elle est obligée de faire profil bas… Elle culpabilise parce qu’elle ne se trouve plus belle , elle culpabilise parce qu’elle ne se sent pas comprise , elle culpabilise parce qu’elle se sent jugée par Son homme, par ses proches, par ses collègues. Elle culpabilise parce qu’elle se sent lourde. Elle veut bien séduire, elle veut bien aider, elle veut bien être dynamique mais moralement et physiquement elle se sent limitée et incapable …

 

Elle aurait voulu qu’on la caresse dans le sens du poil, elle aurait aimé qu’on lui dise qu’elle est la plus belle des femmes malgré son nez qui grossit de jour en jour. Elle aurait voulu qu’on lui parle avec amour, elle aurait voulu qu’au lieu de la juger on puisse l’aider à trouver des solutions concrètes à ces bobos et à ces envies. Elle aurait voulu que face à sa susceptibilité on lui pardonne et qu’on lui apporte même des fleurs, elle aurait voulu être traitée comme une reine avec sa couronne posée sur le ventre, elle aurait voulu “Enjoy” ce moment comme dans ses rêves…

 

Et c’est après tous ces périples que tu comprends aisément pourquoi dit on que c’est après une maternité qu’on voit vraiment la beauté d’une femme…

 

Du côté de l’homme 

 

La grossesse n’est pas seulement une découverte pour la femme mais aussi pour l’homme

 

Avec du recul, je constate que l’homme ne se retrouve vraiment pas dans cette affaire… La femme enceinte couchée à leur côté n’est pas la femme qu’il a connu… La femme en face de lui qui s’empiffre sans écouter les avertissements qu’il lui donne pour elle-même son bien, n’est pas celle qu’il a choisi… La femme qui se plaint pour un oui pour un non n’est pas celle qui lui avait promis respect et soumission… La femme qui se refuse à lui depuis bientôt 6 mois n’est pas son amante à qui il a toujours été fidèle … La femme  maladroite qui essaie de le séduire de tout son long et de tout son poids ne correspond plus à ses standards de femme attirante et sensuelle. C’est choquant mais c’est la simple vérité.

 

Il ne s’attendait pas à un tel changement, il ne s’attendait pas à voir sa femme changer de look… Et le comble c’est que lorsqu’ils essaient d’exprimer leur ressenti, la femme a du mal à l’accepter. Moi par exemple, j’en ai voulu à mon mari pendant 3 ans pour sa trop grande franchise et lui, il ne comprenait pas pourquoi je lui en voulais.

 

Et pourtant lorsque l’homme  ne dit rien il est frustré et madame le ressent à travers son regard et ses sous entendus qui en disent longs … Et là encore elle  a mal car elle aurait aimé que son homme comprenne ce qu’elle traverse, qu’il sache qu’elle ne fait pas exprès. Mais pour l’homme, ce n’est pas si simple que ça, surtout si c’est la 1ère fois…L’homme a aussi ses peurs mais il est réduit au silence. À qui va t il en parler? Qui le comprendrait ?

 

Tout comme la femme, l’homme est face à une désillusion…En fait derrière être mère, derrière être Père, ce n’est pas seulement la vie de l’enfant qui est en jeu.  C’est toute une vie de couple qui se raffermit ou qui se brise, c’est toute une vie de femme qui bascule…et c’est illusoire de croire qu’on s’en remet automatiquement dès que bébé est dans nos bras avec son sourire et son visage d’ange.

 

Sans vouloir décourager qui que ce soit, je veux simplement attirer votre attention sur ce que veut dire vouloir un enfant. Malheureusement on n’y est pas préparé moralement et on se casse la figure lorsque cela arrive. Pléthore de couples ne sont plus pareils depuis la 1ère grossesse de la femme… Ils ne se retrouvent plus, ils ne se parlent plus, ils ne se regardent plus, ils ne se touchent plus…

 

C’est pourquoi avant de franchir cette étape, il faudrait s’informer auprès des personnes qui sont passées par là, il faudrait écouter leur expérience sans pour autant les juger, il faudrait se documenter , il faudrait en discuter pour limiter les surprises… Et quand ça ne va pas, il faudrait accepter de se parler de se comprendre et de supporter ensemble cette épreuve …

 

Être maman c’est d’abord un défi personnel et une expérience de vie de couple qui va au delà de l’enfantement …

 

Excellente fête des mères à toutes et que Dieu vous restaure dans votre vie de femme et d’épouse …

 

Si vous avez des questions liées à la vie de couple ou à la sexualité précisément, abonnez-vous à ma newsletter en cliquant sur le lien–> JE VEUX REUSSIR MA VIE DE COUPLE , en plus vous recevrez gratuitement mon e-book les 7 règles d’or pour rester en couple!

A propos de Miss Lehi

Dans un contexte où 50% des personnes qui se marient finissent par divorcer, Miss Lehi , épouse et mère, s’est donnée comme mission d’accompagner les couples à rester unis. Elle est blogueuse depuis 2013 (www.misslehi.com) et coach en couple et sexualité depuis 7 ans. Elle aide les couples à resserrer les liens d’affections, à jouir pleinement de leur vie sexuelle et à réapprendre à savourer le bonheur de la vie en couple. Elle est l’auteur de l’ebook : les 7 règles d’or pour rester en couple qui a aidé plus de 1500 couples en difficulté et est la fondatrice de la boutique en ligne dédiée au couple et à la sexualité www.laboutiquemisslehi.ci . Sa vision : bâtir des familles plus solides et plus responsable pour un monde meilleur

Voir tous ses articles